procrastination

C’est décidé je m’y mets dès demain !
Oh procrastination quand tu nous tiens …


Le problème est que ça fait deux mois, que vous dites ça…

La procrastination est un phénomène touchant quasiment tout le monde, on a tous à un moment donné remis une chose au lendemain pour une bonne ou mauvaise raison. Toutefois cela doit-être combattu lorsque l’on est freelance.

Sources : pro (en avant) crastinus (du lendemain) : l’art de reporter au lendemain. Eh oui mesdames et messieurs, nous sommes des artistes !

Voici quelques exemples de grands noms ayant procrastiné : 

Tenzin Gyatso ou plus simplement le 14ème  Dalaî lama, lorsqu’il était étudiant il ne travaillait sans paraisse que lorsqu’il y avait un  challenge ou une urgence

Leonardo da Vinci,  il était très distrait malgré son génie, dans ses dernières années il n’a jamais fini un projet seul et a laissé de nombreux croquis lors de sa mort. Il a tenté de faire appel  à Dieu avec cette phrase « Dites-moi si quelque a déjà été fait. Dites-moi si quelque chose a été fait.

Victor Hugo, il avait une seule solution pour lutter contre sa procrastination, il demandait à son servant de le déshabiller et de le garder nu jusqu’à ce qu’il ait fini son travail.


Les raisons de la procrastination

  • Une étude du ministère américain du travail montre que nous analysant mal le temps nécessaire à l’exécution d’une tâche voilà pourquoi nous nous retrouvons submergés
  • La recherche du plaisir immédiat, entre se lancer dans un nouveau projet et allé au cinéma, le choix est souvent rapide.
  • Nous nous remémorons un moment où l’on a procrastiné et quand même réussir avec succès la tâche (ex : examen), et nous nous disons que ça va le faire.
  • Nous ne savons pas par où commencer, la tâche semble trop grande.
  • La procrastination est également une affaire d’habitude, à force de tout remettre au lendemain, nous finissons par le faire inconsciemment.

L’équation de la procrastination

Piers Steel va même plus loin en mettant en avant « l’équation de la procrastination » :

Motivation = (espérance x valeur) / (impulsivité x délai)

  • Esperance : le niveau d’optimisme sur la réussite de l’action
  • Valeur : la valeur du résultat de l’action, à nos yeux
  • Impulsivité : niveau de distraction
  • Délai : délai accordé pour effectuer la tâche

D’un point de vue logique, en se basant sur cette équation pour lutter contre la procrastination il faut :

Augmenter l’espérance / valeur et baisser l’impulsivité / délai

En effet plus vous avez confiance en la réussite du projet et valorisez le résultat de celui-ci plus vous gagnez en motivation.

A contrario plus vous serez distrait et plus vous aurez de délai plus vous serez démotivé et vous procrastinerez .


La création d’habitudes

La motivation ne dure pas éternellement, son niveau diminue très rapidement au fur et à mesure que le temps passe. 

C’est donc à vous d’utiliser cette forte motivation du début pour vous lancer parce que je vous assure que le plus dure c’est de commencer ! 

C’est justement au moment de se lancer que vous allez commencer à procrastiner et à trouver mille autres activités à faire d’urgence. Cependant c’est là que 50% du projet se joue.

Posez-vous seulement deux questions :

« Qu’est-ce que j’ai à perdre en essayant ? » 

« Qu’est-ce que j’ai à gagner en essayant ? »

Une fois que cela fait lancez-vous !

A partir du moment où vous avez commencé, il vous faut créer des habitudes car la motivation va très vite baisser. 

Le but de ses habitudes est de créer des automatismes et que ça deviennent naturel pour vous de faire certaines tâches à un moment précis de la journée.


COMMENT CRÉER DES HABITUDES ?

Dans un premiers temps prenez une feuille de papier est listez le nombre d’heure que vous avez de libre tout le jours après le travail et vos activités sportifs ou autres. 

Vous allez vite vous rendre comptes qu’en réalité sur une semaine vous avez beaucoup d’heure libre que vous pouvez exploiter.

Attention une fois que vous avez fait le compte de vos heures dispos, ne vous surchargez pas ! Rappelez-vous de tous vos projets abandonnés au bout de quelques semaines.

Il est préférable d’en faire un peu tous les jours que beaucoup quelques jours. 

Fixez-vous des habitudes légères ne perturbant pas énormément vos journées pour qu’ils puissent passer « inaperçu » et forcez-vous à respecter votre engagement !

En réalité les débuts seront difficiles il vous faudra faire énormément d’effort et faire preuve de beaucoup de patience, dites-vous que ce n’est qu’une question de temps pour qu’une taches chiante deviennent une habitude.


La gestion des priorités pour lutter contre la procrastination

Pour éviter de vous sentir submerger et retomber dans la procrastination, vous allez devoir organiser vos priorités. 

Pour cela il existe différentes méthodes mais celle que j’utilise personnellement est « la Matrice d’EISENHOWER ». Voici son fonctionnement :

source :
https://www.penserchanger.com/
  • Dans l’ordre des priorités, c’est la première chose à faire (1) ! Il faut que vous le fassiez vous-même ce n’est pas un élément que vous pouvez déléguer.
  • Les éléments (2) et (3) ne doivent pas être oubliés et doivent être planifiés délégués pour éviter une surcharge au niveau des tâches.
  • Les éléments (4) représentent la liste des tâches que vous pouvez procrastiner sans aucun remords.

Maintenant que vous avez compris le fonctionnement, remplissez le tableau en ayant déterminé l’importance de chaque tache. 

Prenez votre temps et posez-vous les bonnes questions ! 

Si vous ne trouvez pas d’importance à une tâche, c’est surement parce qu’il y en a pas tout simplement ! 

Le but de cette matrice est de vous permettre ensuite de planifier vos tâches de la manière la plus détaillées possible. (Quand / Comment / Où ?)


La méthode pomodoro pour lutter contre la procrastination

La procrastination s’explique également par l’ampleur de la tâche. Lorsque celle-ci semble insurmontable on baisse rapidement les bras et on la remet au lendemain.

L’objectif de la méthode pomodoro (ou méthode des tranches de tomates) est de mieux gérer ses tâches. Voici son fonctionnement :

  1. Vous allez dans un premier temps choisir une tâche qui vous semble insurmontable et la découper en plusieurs étapes.
  2. Prenez un minuteur ! Cela vous force à respecter le temps accordé.
  3. Travaillez à fond sur cette tâche durant une période courte (de 20 à 30 mins) avec 5 mins de pauses max, puis répéter le processus 4 fois.
  4. Au bout de la 4ème fois, accordez-vous une plus grande période de pause (de 15 à 30 mins), et recommencez la méthode .

Attention une fois que ses habitudes prises, n’oubliez pas de tout relâcher de temps en temps !

Il est temps de vous laisser, vous avez des projets à réaliser il me semble.

Tags

Comments are closed